Soulager naturellement le syndrome prémenstruel | Slolie

Soulager naturellement le syndrome prémenstruel

Soulager naturellement le syndrome prémenstruel

La première chose qui nous vient en tête lorsque l’on parle de cycle menstruel et de menstruation, ce sont les hormones, les règles, et à elles sont associées bien souvent : la douleur, l’inconfort, la fatigue, l’irritabilité, tous ces symptômes portent un nom, cela s’appelle le syndrome prémenstruel ou SPM.


Qu’est ce que le syndrome prémenstruel ?


Il s’agit d’un problème chronique qui entraîne des symptômes à la fois physiques et psychologiques chaque mois de façon régulière, à chaque cycle menstruel, entre le moment de l’ovulation et les premiers jours des menstruations. Le syndrome prémenstruel occasionne de nombreux symptômes et/ou désagréments chez de nombreuses femmes, on en dénombre 120, les plus fréquents sont:

  • Le stress, l’irritabilité
  • Des ballonnements, des crampes dans le bas-ventre/utérus
  • la prise de poids
  • l’acné
  • des douleurs menstruelles (ou règles douloureuses) 
  • une sensation générale de fatigue et de malaise
  • la migraine et/ou maux de tête
  • Des sautes d'humeur
    etc…

Le syndrome prémenstruel touche de nombreuses femmes à travers le monde à partir de la puberté et ce jusqu'à la ménopause. Il faut rappeler que chaque mois 2 milliards de personnes ont leurs règles et qu’au cours de sa vie une femme en moyenne fera face aux menstruations 400 fois.

Il existe malheureusement peu de traitements ou remèdes et surtout peu d’études scientifiques au sujet du syndrome prémenstruel, toutefois, un médecin s’est penché sur cette problématique, le Dr Guy Abraham. 

Son travail a permis de classifier quatre types de syndrome prémenstruel, chacun ayant une étiologie et une prise en charge différente. Il est possible que vous vous reconnaissez dans plusieurs types, c’est normal, car les causes peuvent être multiples, le plus important est de se focaliser sur le ou les symptômes les plus présents lors de votre SPM afin de définir les causes profondes de votre déséquilibre et ainsi pouvoir les apaiser. 

Les 4 types de syndrome prémenstruel selon la classification du Dr Guy Abraham

Le Dr Abraham a proposé une classification du syndrome prémenstruel en différentes catégories selon le ou les symptômes dominants afin de proposer la meilleure prise en charge pour les femmes :

Syndrome prémenstruel de type A, comme Anxiété
Causes: Une probable carence en vitamine du groupe B, entraînant une carence en dopamine, mais également une fatigue hépatique générant une hyperoestrogénie.

Solutions naturelles : Une supplémentation en vitamines du groupe B, les plantes comme l’achillée millefeuille, ou le gattilier peuvent aider à normaliser les taux d’oestrogènes, un drainage hépatique sera également bienvenue, pour cela : radis noir ou artichaut sont des plantes majeures.

Syndrome prémenstruel de type H, comme Hydratation (rétention d’eau)
Causes: Un excès d'aldostérone, causé bien souvent par un stress chronique, mais également une hyperoestrogénie.

Solutions naturelles : Ici aussi les plantes comme le gattilier et l’achillée millefeuille seront les bienvenues, mais également les plantes diurétiques comme la queue de cerise ou le pissenlit qui permettent d’éliminer l’excès d’eau dans les tissus en activant la filtration rénale.

Syndrome prémenstruel de type C, comme Craving (fringales)
Causes: Perturbation de la sensibilité cellulaire à l’insuline due à une alimentation trop riche en sucres rapides ou à des carences en chrome, vitamines B et Magnésium, cela entraîne des variations brutales de la glycémie, qui peuvent conduire à des fringales notamment sucrées.

Solutions naturelles : Une réforme alimentaire, et si besoin une supplémentation en vitamines du groupe B, notamment la B6, en magnésium et en chrome.

Syndrome Prémenstruel de type D, comme dépression (le plus rare)
Causes : une hyperprogestéronémie aurait une action dépressive sur le système nerveux central accentué par une carence en Mg, amenant des symptômes dépressifs graves.

Solutions naturelles : les plantes comme la sauge ou l’actée à grappe noire sont intéressantes, mais également le griffonia, riche en L-5 HTP, précurseur de la sérotonine, sans oublier les incontournables vitamines du groupe B et le magnésium afin d’équilibrer le système nerveux.

Les conseils donnés ci-dessus sont à titre informatif et ne se substituent pas à un avis médical ou d’un professionnel de santé.

👩‍💻  Amandine Beroudiaux

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés

Liquid error: Could not find asset snippets/layouthub_footer.liquid